Sommet sur la migration (nov. 15). Proposition pour la répartition des réfugiés.

A quelques jours du sommet de La Valette sur la migration…

Malte va proposer un mécanisme de répartition global des réfugiés (7sur7 – 8/11/15)

« Malte compte présenter une « proposition ambitieuse » pour la mise en oeuvre d’un mécanisme de répartition global des réfugiés. Il s’agira d’une mesure à long terme pour s’adresser à la crise de l’immigration, a déclaré le Premier ministre Joseph Muscat dans une interview publiée dimanche.
Le Premier ministre plaide pour que des efforts soient faits pour secourir les personnes qui tentent de rejoindre l’Europe par la mer mais également que des voies d’immigration légales soient facilitées et que des centres d’accueil soient établis dans les pays d’Afrique afin de lutter contre le trafic d’êtres humains.« Sur le long terme, il faut que les institutions internationales aient une vue globale du problème », a déclaré Joseph Muscat dans le Sunday Times of Malta.
Son interview intervient à quelques jours d’un sommet réunissant les Etats européens et africains sur la migration à La Valette.
« Nous devons avoir un mécanisme mondial de relocalisation. Si nécessaire, le Canada, par exemple, doit accueillir des réfugiés syriens. La charge serait de cette manière allégée et mieux répartie selon des règles établies. »
La Commission européenne a pour sa part exclu mercredi de présenter de nouvelles initiatives, comme sur Schengen, à ce sommet informel. »

_____________

A lire aussi sur le sujet : Un Bretton Woods de l’immigration et nécessaire, Le Figaro 4/11/15

_______________

Il y a cinq ans (8/11/2010)… Malte l’île prison.
Sur la question des migrants arrivés à  Malte, paraissait un intéressant article dans Le Monde Diplomatique.
Ces informations restent partiellement valables encore aujourd’hui pour certains migrants.

« Le site Internet de l’office de tourisme de Malte annonce sans détour : « Les îles maltaises seront une fête pour vos sens. L’avantage d’y séjourner est de vous permettre d’expérimenter plusieurs séjours en un ». C’est en effet ce que constatent les milliers de boat-people africains faisant route vers l’Italie et qui, depuis 2002, se fracassent sur les côtes maltaises. Ils ont été arrêtés, parqués dans des centres de détention ou de rétention (ouverts ou fermés). Pour ces migrants interdits d’Europe, Malte est devenue une prison à ciel ouvert. … Arrêtés dans les eaux territoriales maltaises par des patrouilles maritimes, ces migrants sont immédiatement emprisonnés dans l’un des trois centres fermés où ils peuvent rester jusqu’à 18 mois (d’après la loi maltaise), le temps que leur dossier de demande d’asile soit instruit (1) .  » – Article intégral ici.

Note : « (1) Cette recherche a été menée en avril 2010. Depuis, avec la mise en œuvre de l’accord signé entre Berlusconi et Kadhafi qui externalise le contrôle des frontières du sud de l’Italie auprès des autorités libyennes, les arrivées de migrants à Malte se sont quasiment taries. Les deux centres fermés de Lyster Barracks et de Ta’Kandja se sont progressivement vidés depuis quelques mois, seul celui de Safi restait encore opérationnel en juin 2010 avec deux cents migrants toujours enfermés. »