Le faucon maltais : mythe ou réalité ? (article 1/2)

Mythe ou réalité, ce faucon de Malte ? Les deux : Histoire et roman-noir.

La réalité :
le faucon exigé annuellement par Charles Quint.

Charles VEn 1530, Charles Quint cède Malte et Tripoli (dépendances du Royaume de Sicile) aux Chevaliers de l’Ordre de St-Jean de Jérusalem ; en fief. Les chevaliers (sans base depuis qu’ils avaient été chassés de Rhodes en 1523) devraient ainsi, de l’archipel maltais -point stratégique-, empêcher l’avancée ottomane en Méditerranée occidentale.

Pour tribut de cette installation, ceux-ci devront, chaque année, en signe de vassalité, remettre un faucon à l’Empereur : un faucon « chaperonné de soie, portant sonnettes d’or et bagué de vervelles aux armes impériales ».

En 1726, l‘abbé René de Vertot, dans son « Histoire des chevaliers de l’Ordre de Malte » fait largement état de cette « DONATION de l’isle de Malte faite par l’Empereur Charles V à la religion de St-Jean de Jérusalem » (tome III, pp. 427 à 434) et évoque ce faucon :

p147 fiefCette obligation imposée à l’Ordre perdura jusqu’en 1798, année où les Chevaliers furent évincés de Malte par Bonaparte, et se dispersèrent dans différents pays.

Après la réalité, le mythe…

A lire ici.

____________________

Pour connaître l’histoire des Chevaliers de l’Ordre de Malte, rien de mieux qu’une visite à La Valette : leur base de 1571 à 1798. Préparez votre voyage pour ne rien manquer de cette Histoire…
Suivez l’auteur de ce site et achetez son « LA VALETTE – Parcours-promenades dans la capitale ».
COVER V2Feuilletez quelques pages.
Points de vente : sur internet et à Malte.