Les Grands Maîtres de l’Ordre à Malte

Juin 2017 – Cette page est sur le nouveau site visiterlavalette, site de l’auteure de « LA VALETTE – Parcours-promenades dans la capitale ».

Les Grands Maîtres de l’Ordre à Malte. Depuis leur arrivée : 1530._________

rticle

« Le Grand Maître gouverne l’Ordre à la fois en tant que souverain et supérieur religieux. Le Grand Maître est élu à vie parmi les chevaliers profès ayant prononcé leurs vœux perpétuels. Il préside le Souverain Conseil qui est composé des quatre Hautes Charges – Grand Commandeur, Grand Chancelier, Grand Hospitalier et Receveur du Commun Trésor – ainsi que de six autres membres, tous élus pour cinq ans par le Chapitre Général. » – « Conformément à la Constitution, en tant que Souverain et Supérieur religieux, il doit se consacrer entièrement au développement des œuvres de l’Ordre et être un modèle de droiture religieuse pour tous les autres membres. – « Le Grand Maître exerce la suprême autorité. Avec le Souverain Conseil, le Grand Maître prend les mesures législatives non prévues par la charte constitutionnelle, promulgue les actes du gouvernement, gère les avoirs du Commun Trésor, ratifie les accords internationaux et convoque le Chapitre Général. » – Source :

J’évoque ici uniquement les Grands Maîtres qui ont laissé une empreinte marquante à La Valette et à Malte (liste complète des Grands Maîtres à Malte, en fin de page).

Philippe Villiers de l’Isle Adam (1460?64-1534)
Grand magistère : 1521 à 1534

44ème grand maître de l’Ordre ; élu alors qu’il était en France.
Il rejoindra l’Ordre à Rhodes. En 1522, il participa à la défense de Rhodes, assiégée par les forces de Soliman (Le Magnifique).
Grand Hospitalier et à la tête de la langue de France, il fut élu Grand-Maître début 1521. Le dernier des Grands Maître à Rhodes (les Chevaliers en furent chassés par le sultan Soliman en décembre 1522).
Lorsque, en 1530, l’Ordre s’installe à Malte, ce sera sous son grand magistère.
Déjà, alors que l’Ordre est basé à Birgu (El Borgo), il envisage de fortifier le promontoire qui fait face au Fort St-Ange : Xiberras (où est maintenant construite La Valette)
D’abord G. Hospitalier et chef de la langue de France, il fut élu Grand-Maître le 22 janvier 1521, mais il fut le dernier qui résida à Rhodes, cette ville dut capituler devant l’armée du sultan Soliman le 22 décembre 1522. L’Ordre chercha un refuge en Italie jusqu’à ce que Charles-Quint lui offrit l’île de Malte où il s’établit le 26 octobre 1530.
Réf. bibliographique  : De Rhodes à Malte : le grand maître Philippe de Villiers de l’Isle-Adam (1460-1534) et l’ordre de Malte, Somogy, 2004.
 Jean Parisot de La Valette
ou Jean de La Valette Parisot (1494-1568)
Grand magistère : 1557 à 1568

Après avoir été Gouverneur de Tripoli (1537) et Général des Galères (1554), il est élu grand maître le 21 août 1557. Le grand maître assurément le plus connu de tous ; pour avoir notamment mené la défense lors du Grand Siège ottoman de 1565. Il est souvent qualifié de « plus grand homme de guerre de son temps ».
Il est à l’origine de la création de la cité-forteresse de l’Ordre à Malte, à laquelle on a donné le nom de Humilissima Civitas Valettae (la plus humble ville de La Valette)
Il meurt le 21 août 1568 à Birgu, à l’âge de 74 ans.

Pietro Cocchi del Monte San Savino (1499-1572)
Grand magistère : 1568 à 1572

Celui qui accéléra l’établissement des Chevaliers dans leur nouvelle cité-forteresse : La Valette).
Déménagement des chevaliers de Birgu à La Valette, en 1571.

 

Jean L’Evesque de La Cassière (1502-1581)
Grand magistère : 1572 à 1581

Il fera mener à bien la construction des bâtiments conventuels de l’Ordre dans la nouvelle cité de La Valette (Hôpital, Palais du Grand Maître, Eglise conventuelle St-Jean, Auberges de Langues…).
Son magistère est marqué par son conservatisme et son austérité, qui entraîneront une opposition de la part de nombreux Chevaliers. De La Cassière sera destitué de ses fonctions. Mathurin Romegas (alors lieutenant général du grand maître) devient grand maître, de facto.
De la Cassière meurt le 21 décembre 1581, à Rome. Son corps sera par la suite ramené sur l’archipel maltais. Il repose dans la co-cathédrale St-Jean, à La Valette.

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/2/2c/Michelangelo_Merisi_da_Caravaggio_-_Portrait_of_Alof_de_Wignacourt_-_WGA04184.jpg/170px-Michelangelo_Merisi_da_Caravaggio_-_Portrait_of_Alof_de_Wignacourt_-_WGA04184.jpgAlof de Wignacourt (1547-1622)
Grand magistère : 1601 à 1622

Il entre dans l’Ordre en 1564, à l’âge de 17 ans, et se fait remarquer par ses qualités militaires lors du Grand Siège ottoman de 1565.
Après avoir été Grand-Croix et Grand Hospitalier de l’Ordre, il est élu Grand Maître en 1601.
Alof de Wignacourt a laissé une empreinte particulièrement marquante à Malte :
notamment en faisant arriver à La Valette, par aqueduc, une eau propre à la consommation (Aqueduc de Wignacourt).
– C’est aussi sous son grand magistère que le peintre Le Caravage sera accueilli à Malte.
Il meurt à l’âge de 75 ans au cours d’une partie de chasse (mort d’apoplexie relate-t-on).

Les frères Cottoner y de Oleza
Rafael Cottoner (1601-1663) – D’abord Bailli de Majorque, il est élu Grand Maître en 1660. Il meurt en octobre 1663. C’est son frère qui lui succédera.
Nicolas (1608-1680) – Grand magistère : 1663 à 1680
Suite à venir…

Gregorio Caraffa Della Roccella (1615-1690)
Italien – Grand magistère : 1680 à 1690

Nommé Général de la flotte de l’ordre en 1654, il est élu grand maître en 1680.
Il fait améliorer les fortifications de La Valette ; entreprend de grands chantiers de construction, de reconstruction et d’ornementation.
On le connaît aussi comme protecteur de l’Art (Mattia Preti, Italien également, sera l’un de ses peintres attitrés).
Suite à venir…

Ramon Perellos y Rocafull (1635-1720)
Grand magistère : 1697 à 1720

 

Antonio Manoel de Vilhena (1663-1736)
Portugais, appartenant à la Langue de Castille
Grand magistère : 1722 à 1736

Il fut Grand-Croix, Grand-Chancelier, Bailli d’Acre et Procureur du Trésor avant d’être élu Grand Maître de l’Ordre, en juillet 1722.
Antonio Manoel de Vilhena – L’empreinte baroque…
Il fit reconstruire et embellir l’ancienne capitale de l’île de Malte : Mdina (endommagée lors d’un séisme en 1693).
C’est sous magistère que furent construits :
– le fort, sur l’île du même nom : Fort Manoel sur l’île Manoël (à l’embouchure du Port de Marsamxett, face à La Valette).
– le théâtre qui porte son nom, à La Valette : Teatru Manoel (que l’on dit financé sur ses fonds personnels),
– ainsi qu’un des faubourgs de La Valette : Floriana, qui porte aussi le nom de Borgo Vilhena.

Manoel Pinto da Fonseca (1681-1773)
Portugais – Grand magistère : 1741 à 1773

Le plus long des grands magistères à Malte, mais aussi un des plus mouvementés :
– un complot de la part d’esclaves musulmans (1749) à dessein de le tuer et de donner le pouvoir à un représentant de l’Empire ottoman.
– Crise l’Ordre de Malte, la France et la Porte (gouvernement de l’Empire ottoman à Constantinople) ; la politique étrangère de l’Ordre se trouvera ainsi sous tutorat de la France.

Manoel Pinto da Fonseca – L’ostentatoire…
Des constructions, des reconstructions ou des re-décorations de style baroque : Auberge de Castille, Castellania… où son buste est mis en avant.
Son Altesse Eminentissime : il serait aussi le premier des grands maîtres à avoir porté la couronne impériale et à avoir pris le titre d’Altesse Eminentissime.

 

Emmanuel de Rohan Polduc ou Rohan-Pouldu (1725-1797)
Espagnol – Grand magistère : 1775 à 1797

Après avoir été tout à tour Capitaine-général des Galères, Bailli de Justice, Général des Forces terrestres et navales… il est élu grand maître en 1775.

 

 

https://i0.wp.com/www.enpassantparsoultz.fr/application/files/3014/3521/8210/img083.jpgFerdinand von Hompesch zu Bolheim (1744-1805)
Grand magistère : 1797 à 1799
Le dernier des Grands Maîtres sur l’archipel maltais.

Il est élu au grand magistère en 1797, après avoir été Ambassadeur de l’Ordre de St-Jean à la Cour d’Autriche (pendant 25 ans).
C’est lui qui, en juin 1798, après le débarquement des Français à Malte, menés par le Général en chef Bonaparte, signa la capitulation.
Fin 1798, Paul 1er, empereur de Russie est proclamé grand maître, de facto. En 1799, von Hompesch se retire officiellement du grand magistère.

*** Référence bibliographique : Bertrand Galimard Flavigny, Histoire de l’ordre de Malte, Perrin, Paris, 2006.

Liste des Grands Maîtres à Malte

44 Fra’ Philippe de Villiers de l’Isle-Adam 1521 – 1534
45 Fra’ Pierino del Ponte 1534 – 1535
46 Fra’ Didier de Saint-Jaille 1535 – 1536
47 Fra’ Jean de Homedes 1536 – 1553
48 Fra’ Claude de la Sengle 1553 – 1557
49 Fra’ Jean de la Vallette-Parisot 1557 – 1568
50 Fra’ Pierre de Monte 1568 – 1572
51 Fra’ Jean l’Evesque de la Cassière 1572 – 1581
52 Fra’ Hugues Loubens de Verdalle 1581 – 1595
53 Fra’ Martin Garzez 1595 – 1601
54 Fra’ Alof de Wignacourt 1601 – 1622
55 Fra’ Luis Mendez de Vasconcellos 1622 – 1623
56 Fra’ Antoine de Paule 1623 – 1636
57 Fra’ Jean-Paul de Lascaris-Castellar 1636 – 1657
58 Fra’ Martín de Redín 1657 – 1660
59 Fra’ Annet de Clermont-Gessant 1660
60 Fra’ Raphael Cotoner 1660 – 1663
61 Fra’ Nicolas Cotoner 1663 – 1680
62 Fra’ Gregorio Carafa 1680 – 1690
63 Fra’ Adrien de Wignacourt 1690 – 1697
64 Fra’ Ramon Perellos y Roccaful 1697 – 1720
65 Fra’ Marc’Antonio Zondadari 1720 – 1722
66 Fra’ Antonio Manoel de Vilhena 1722 – 1736
67 Fra’ Raymond Despuig 1736 – 1741
68 Fra’ Manuel Pinto de Fonseca 1741 – 1773
69 Fra’ Francisco Ximenes de Texada 1773 – 1775
70 Fra’ Emmanuel de Rohan-Polduc 1775 – 1797
71 Fra’ Ferdinand von Hompesch zu Bolheim 1797 – 1802

Liste des Grands Maîtres après Malte

72 Empereur Paul I de Russie (de facto) 1799 – 1801
73 Fra’ Giovanni Battista Tommasi 1803 – 1805
74 Fra’ Giovanni Battista Ceschi a Santa Croce 1879 – 1905
75 Fra’ Galeazzo von Thun und Hohenstein 1905 – 1931
76 Fra’ Ludovico Chigi Albani della Rovere 1931 – 1951
77 Fra’ Angelo de Mojana di Cologna 1962 – 1988
78 Fra’ Andrew Willoughby Ninian Bertie 1988 – 2008
79 Fra’ Matthew Festing 2008 –

Source de ces deux listes : site internet officiel de l’Ordre de Malte.

Le Grand Maître actuellement : Prince et Grand Maître.

« Choisi parmi les Chevaliers profès, le Grand Maître est élu à vie par le Conseil Complet d’Etat. – Conformément à la Constitution, en tant que Souverain et Supérieur religieux, il doit se consacrer entièrement au développement des œuvres de l’Ordre et être un modèle de droiture religieuse pour tous les autres membres. – Le Grand Maître exerce la suprême autorité. Avec le Souverain Conseil, le Grand Maître prend les mesures législatives non prévues par la charte constitutionnelle, promulgue les actes du gouvernement, gère les avoirs du Commun Trésor, ratifie les accords internationaux et convoque le Chapitre Général.
Il porte le titre d’Altesse Eminentissime.
Les Etats avec lesquels l’Ordre entretient des relations diplomatiques reconnaissent au Grand Maître les prérogatives, les immunités et les honneurs dus aux chefs d’Etat. Le rang de Cardinal lui est reconnu par la Sainte Eglise Romaine. Le Grand Maître réside au siège de l’Ordre, le Palais Magistral à Rome. » – Définition extraite du site officiel de l’Ordre de Malte

Lire plus sur l’Ordre de Malte, voir page spécifique :  l’Ordre de Malte.