« Les mythes sur la femme musulmane » – Times of Malta 29/12/15

Un article paru à Malte, dans le Times of Malta : Mythos on Muslim Women (les mythes sur la femmes musulmane) relayé par ajib.fr (31/12/15)

« Les mythes sur la femme musulmane », un bel article corrigeant les préjugés

« Mythos on Muslim Women »,  un article paru il y a deux jours au Times of Malta, premier journal d’informations sur l’île de Malte, fait du bien pour casser les préjugés en période de trouble. Il parle du sujet épineux des femmes en Islam, et du point de vue des sociétés occidentales sur le sujet. Un article qu’on aurait bien aimé lire en France dans un journal de premier rang.[…] »

[Malte] Un article qui fait du bien dans le tapage médiatique récent contre les valeurs de l’Islam en Europe.

L’article commence par citer les changements en cours dans les sociétés d’Asie du sud, des sociétés musulmanes alphabétisées où les femmes prennent un rôle actif tout en respectant de manière de plus en plus authentique leur religion, un paradoxe inconcevable pour la pensée libérale.

L’importance traditionnelle des femmes musulmanes dans la société islamique a toujours été, et continue d’être le fondement de la famille islamique et également de la société, et ce sans contradiction avec un respect d’une pratique vestimentaire stricte  qui protège et d’une éthique du respect mutuel qui consolide.

L’article rappelle ainsi les paroles de la Première Dame Michelle Obama qui s’exprimant à propos du port du hijab de certaines étudiantes affirmait : « Vous vous demandez si quelqu’un ne voit jamais au-delà de votre foulard pour voir qui vous êtes vraiment. Au lieu de cela, ils [les gens] sont aveuglés par les peurs et les idées fausses dans leur propre esprit. Et je sais combien cela peut être pénible et frustrant ».

L’article indique effectivement que les femmes ont émergé comme la pièce centrale de la narration occidentale de l’islam  à la fin du 19e siècle en particulier à l’époque où les Européens se sont établis en tant que puissances coloniales dans les pays musulmans. Nous laissons les historiens commenter ces faits.

La participation grandissante de nos soeurs à l’éducation, à la production de livres, à la rédaction d’articles (comme chez Ajib.fr évidemment!) et à l’économie en tant que créatrices d’entreprises prouve que nos soeurs sont décomplexées de ces préjugés et participent activement à la création et à la transmission de savoir, de richesses… et de valeurs.
Souhaitons que d’autres journalistes prennent de plus en plus le courage de le reconnaître et de le rappeler. »