Malte – Emigration et immigration.

A Malte, EMIGRER ou IMMIGRER se conjugue à la fois au passé et au présent.

  • Emigration de Maltais aux XIXe et XXème siècles.
  • Mouvement d’immigration contemporaine.

Sur ces sujets, je vous recommande vivement cet excellent article publié par le CAIRN :
« D’un pays d’émigration à un pays d’immigration : le cas de Malte », de Joe Inguanez.

Quelques extraits :

Malte est un micro-État insulaire (316 km2), membre de l’Union européenne. Son histoire a été marquée par les migrations, et fréquemment par des vagues d’émigration. À mon avis, l’histoire de Malte ne peut se comprendre que sur cet arrière-plan. …

… De même que les bergers doivent se mettre en quête de pâturages pour leur bétail, les Maltais avaient le malheur de devoir franchir les mers pour assurer aux leurs « pâturage » et survie…, et de laisser les femmes seules à Malte ! Le commerce, cela ne signifie pas seulement des mouvements de marchandises, ce sont aussi des mouvements d’hommes, sinon en tant qu’esclaves, du moins en tant que travailleurs. Ce fut le destin de la plupart des pays de la Méditerranée centrale, et encore plus des îles de la Méditerranée. … À la fin du XVIIIe siècle, 15 % des Maltais mâles vivaient dans une diaspora commerciale entre l’Espagne, le Portugal et la Sicile ; ou bien ils servaient sur des navires étrangers [Cf. C. Vassallo, op. cit., p. 252.] . Au cours du XIXe siècle, la Méditerranée était pour les Maltais une seconde demeure que la Providence leur avait assignée. D’où les diverses implantations maltaises tant sur la rive sud – Maroc, Algérie, Tunisie, Cyrénaïque et Égypte – que sur la rive nord – l’Espagne (en particulier l’Andalousie), Marseille, les îles Lipari, la Grèce, Corfou, Chypre, Constantinople et Smyrne.

L’émigration maltaise culmina au XXe siècle. L’île a connu un véritable exode. Le facteur principal était, comme dans les siècles passés, celui de la « pulsion » inscrite dans une économie déséquilibrée et sous-développée : ce n’était pas la persécution politique, comme dans le cas des incursions des Berbères à la recherche d’esclaves – que les Maltais rendaient bien, il faut le dire par souci d’équité –, et encore moins la persécution religieuse. …

On peut donc aisément expliquer l’émigration maltaise du XXe siècle en termes de dépendance : l’exploitation d’une position stratégique pour répondre aux besoins de l’Empire en Méditerranée et, après l’ouverture du canal de Suez, à l’extérieur de la Méditerranée. De fait, la Grande-Bretagne n’a jamais favorisé sur l’île la moindre industrie, hormis le chantier naval H. M. Imperial Dockyard au service de la Marine et de l’Air Force de Sa Majesté. …

À partir du moment où la technologie militaire entama une évolution radicale et dès lors que les alliés britanniques, les États-Unis et l’OTAN étaient bien implantés en Sicile et, plus généralement, en Italie méridionale, la Marine et le gouvernement britannique déclarèrent la base maltaise technologiquement obsolète. D’où la décision de la démanteler dans les plus courts délais et de ne plus conserver qu’une position de simple transit. Conséquence : des dizaines de milliers de Maltais au chômage ou contraints d’émigrer en Australie, en Grande-Bretagne et au Canada, voire dans le cadre des quotas aux États-Unis. Il y a désormais plus de Maltais d’origine en Australie qu’à Malte. emigration-1946-1996

Le sillage des autres

Qu’en est-il de l’« immigration » à Malte ? L’île n’est pas un pays d’immigration, d’où les guillemets, mais je classe dans cette rubrique les émigrés de retour, les réfugiés et les ressortissants de pays tiers clandestins.

Depuis les années 1980, dès lors que Malte initiait son développement, des centaines de Maltais sont rentrés et ont trouvé un emploi sur l’île. D’autres y ont tout simplement pris leur retraite. D’autres encore sont venus parce qu’ils fuyaient les persécutions, la faim et le chômage dans les pays africains. Malte était devenue de facto une destination des clandestins. 2 822 réfugiés d’Irak et d’ex-Yougoslavie pendant la dernière décennie ; 1 968 d’entre eux réinstallés au Canada, aux États-Unis et en Australie. Au XXIe siècle, les demandeurs d’asile s’embarquent en Libye, mais ce n’est pas à Malte qu’ils veulent se fixer [8][8] Cf. M. Thomson, Migrants on the Edge of Europe. Perspectives…. Ils arrivent de pays aussi différents que la Somalie, l’Érythrée, l’Égypte et le Soudan. Malte n’est pas leur destination. L’île se trouve simplement sur le chemin de l’Italie : Lampedusa, la Sicile et Messine. C’est la tempête ou une mauvaise orientation qui a amené ces gens.

 Les représailles de l’Empire

L’émigration et l’immigration résultent à Malte surtout du facteur « pulsion » et, dans une mesure bien moindre, du facteur « appel ». Elles sont la conséquence d’un sous-développement souvent causé par des puissances étrangères, les sociétés multinationales et des gouvernements corrompus. Une île de Malte sous-développée envoyait ses émigrés là où on les accueillait. Aujourd’hui, les ressortissants de pays sous-développés qui « appartenaient » autrefois à des empires européens sont forcés de fuir, que ce soit à cause du sous-développement, des persécutions politiques ou de conflits nationaux ou internationaux, et de se réfugier dans d’anciennes colonies ou métropoles qui, elles, font partie du G8 [ Il n’est pas nécessaire de revenir ici sur les pratiques…]. C’est là une question de survie, Malte n’étant dans ce contexte géopolitique qu’un tremplin. Néanmoins, le prix à payer dépasse les possibilités de notre économie. »

Article complet, ici.
Inguanez Joe, « D’un pays d’émigration à un pays d’immigration : le cas de Malte », Outre-Terre 4/2006 (no 17) , p. 239-245
URL : www.cairn.info/revue-outre-terre1-2006-4-page-239.htm.
DOI : 10.3917/oute.017.0239.

D’autres articles sur l’émigration maltaise.

Vers la Tunisie

Premiers Maltais de Tunisie : De Malta Hanina à Tunis et Sfax… – Webdo.tn -25/9/2016
« La première colonie maltaise en Tunisie a vu le jour au début du dix-neuvième siècle. Autour de 1823, Malte était surpeuplée et peu de ressources existaient dans l’île. Cette situation poussa les habitants de l’archipel maltais à initier un mouvement d’émigration vers les côtes africaines voisines, notamment vers la Tunisie et l’Algérie. C’est entre 1830 et 1860 que plusieurs vagues de Maltais vinrent renforcer un petit noyau initial qui comprenait quelques centaines de personnes.

En trois décennies, les Maltais seront plusieurs milliers et s’installeront surtout à Sfax et Tunis. Leur langue très proche de l’arabe et leur capacité au travail d’agriculture et de pêche facilitèrent leur insertion.

Aussi nombreux que les Italiens, les Maltais en Tunisie seront 4000 en 1850, 5000 en 1860 et près de 7000 en 1880. Ces sujets britanniques étaient ainsi juste avant l’établissement du Protectorat français au nombre de 6135 à Tunis et 430 à La Goulette, selon des auteurs de l’époque. »

Vers l’Algérie

L’émigration maltaise en Algérie – Source : cerclealgerianiste.fr ,

 » Dans la grande histoire des hommes qui ont fait l’Algérie, voici la page des Maltais. Pierre Dimech les connaît bien puisqu’il est lui-même fils de ces iliens venus s’enraciner en Afrique et qui formeront, avec d’autres, venus d’horizons différents, les Français d’Algérie. …
« En effet, dès les premières années, un trafic intense s’instaure dans les ports qui sont encore bien rudimentaires (naufrages près des côtes, embarcations brisées, amarres rompues, etc.). Cette spécialisation souligne la qualité des marins maltais. Cf. Marc Baroli : la Vie quotidienne des Français en Algérie, 1830-1914. « Celui qui arrive sans encombre doit se remettre, corps, âme et bagages aux mains des bateliers maltais qui le transportaient jusqu’au rivage. » Parallèlement à cette prééminence incontestée, les Maltais — deuxième trait fondamental de leurs aptitudes — entrent rapidement en concurrence avec les Juifs sur le terrain, florissant et riche d’avenir, du petit commerce. En 1834, les Maltais ont déjà la haute main sur le commerce de légumes, sur l’épicerie et sur la fourniture du lait. En quelque sorte « du producteur au consommateur» car les éleveurs de chèvres, installés autour des villes, trayaient leur bétail tout chaud dans les rues !  … Ainsi, d’emblée, la communauté maltaise figure en bonne place dans la toute première population de l’Algérie française qui, en 1834, compte un peu moins de 10.000 habitants, dont la moitié de Français, répartis entre Alger, Oran, Bône, Bougie, Mostaganem. Est-ce à dire qu’elle y fait là sa première apparition ? Les renseignements que l’on possède sur la population européenne, non esclave évidemment, en Algérie turque sont assez minces. On trouve surtout mention d’agents consulaires et commerçants provençaux qui ont, même aux temps les plus sinistres de la guerre de course et de l’esclavage organisé, maintenu un lien entre l’Algérie et la France.

Article complet, ici.

Autres pays d’émigration

Pays du Commonwealth (Australie, Nouvelle Zélande, Canada… ) et autres pays du Monde.° Informations à venir…

Carte interactive
Migrations entre 1910 et 1994.

Source : Interactive Malta Virtual Emigration Museum

_____ En savoir davantage sur l’Histoire maltaise : https://visiterlavalettedotcom1.wordpress.com/wp-admin/post.php?post=1535&action=edit

___ Vous appréciez ces informations, abonnez-vous au site MALTE et La Valette ; vous recevrez les nouveaux articles dès leur parution.

Le site visiterlavalette.com vous est offert gracieusement.
Je suis aussi l’auteure d’un livre-guide sur La Valette, en interaction avec ce site.

« LA VALETTE – Parcours-promenades dans la capitale » :
des itinéraires qui vous font découvrir les richesses de cette capitale unique*, pas à pas (plan détaillé au début de chaque parcours). – Les incontournables bien sûr ; et beaucoup plus encore !
* L’UNESCO a recensé 320 monuments sur ce site.

UN GUIDE  ALTERNATIF NOVATEUR ! Il contient des flashcodes et des liens internet. L’interaction avec ce site permet une actualisation constante des informations données dans le guide (horaires musées, prix ; événements en cours et à venir, actualité maltaise…).
Il offre ainsi ce qu’un guide classique ne peut encore faire : vidéos, événements culturels du moment, actualités, actualisation constante des informations…

Quelques commentaires de lecteurs.
Feuilletez les premières pages, ici.

ACHAT
Buy Now ButtonOuvrage auto-publié et auto-financé,
ACHAT DIRECT à l’AUTEUR apprécié
.

Commande envoyée dans les 48 heures (jours ouvrés).

Sites marchands Internet et points de vente :  c’est ici.