MALTE – Histoire : 1798 à 1800

Le vent révolutionnaire souffle sur Malte.
  • En France, dès 1789, la Révolution s’est attaquée au clergé, à la noblesse, aux ordres religieux.
    1792 : suppression des ordres de chevalerie ; les biens de l’Ordre sis en France sont confisqués et déclarés biens nationaux. La perte de ses possessions domaniales affaiblit considérablement les finances de l’Ordre.
  • A Malte, l’Ordre de St-Jean doit faire face à des contradictions internes ; le vent révolutionnaire français transporte jusqu’ici ses idées... L’ordre aristocratique souverain devient de plus en plus impopulaire auprès des Maltais.
  • En 1796-1797, alors que Bonaparte est sorti triomphant de la campagne d’Italie, les Chevaliers de Malte s’inquiètent des rêves expansionnistes du jeune général et sollicitent le tsar de Russie, Paul 1er (alors ennemi de la République Française), afin de se placer sous son Protectorat.
1798-1800 – L’occupation française
  • En France, début 1798, Napoléon Bonaparte avait affirmé devant le Directoire : « L’île de Malte est pour nous, d’un intérêt majeur […]. Cette petite île n’a pas de prix pour nous […]. Si nous ne prenons point ce moyen, Malte tombera au pouvoir du roi de Naples»[1].
  • Le 9 juin 1798, la flotte française se présente au large des côtes maltaises… Près du port de La Valette, la demande d’approvisionnement en eau de Bonaparte (général en chef de l’Armée d’Orient, en route pour l’Egypte) sera refusée. Riposte à ce refus : l’invasion. Les troupes débarquent sur les côtes des deux îles et jusqu’aux abords du Grand Port.
  • Dès le 13 juin, Bonaparte engage des changements notoires… Il dote Malte d’une Constitution : « … Tous les habitants de l’île de Malte deviennent citoyens français…». De grandes réformes sont mises en place (code de la famille, éducation ; abolition de la féodalité, de l’esclavage…).
  • Le 14 juin: la dissolution de l’Ordre de Malte est proclamée et les Chevaliers expulsés du territoire où l’Ordre s’était établi.
  • Le 17 juin 1798, Bonaparte informe le Directoire : « Nous avons, dans le centre de la Méditerranée, la place la plus forte de l’Europe, et il en coûtera cher à ceux qui nous délogeront ». Avant de faire voile le lendemain vers l’Egypte, le général Bonaparte nomme le général de Vaubois, gouverneur militaire de Malte.
Insurrection maltaise et intervention britannique

Les institutions de l’Ordre sont démantelées ; les communautés religieuses fermées.
A court de finances, œuvres d’art et certains biens d’Eglise sont « monnayés ». Pour les Maltais, fervents catholiques, c’en est trop ! La population va se révolter et ce mouvement d’insurrection s’amplifiera rapidement. Pour parvenir à chasser les Français, les Maltais vont chercher un appui extérieur auprès de Ferdinand IV (roi des Deux-Siciles) et des nations ennemies de la France.

Le commandement d’une escadre de navires sera confié à l’amiral Horatio Nelson, qui dépêchera le capitaine Alexander John Ball à la tête de cette flotte, afin de dresser un état de la situation sur les îles maltaises.

Blocus de la garnison française dans La Valette

Les Britanniques soumettront les Français à un blocus total (dont les Maltais ne manqueront pas de subir les répercussions). Dix-huit mois de blocus.
Pénurie alimentaire pour les Français, et conséquemment pour les Maltais. Malnutrition, maladie, épidémies s’installent : « À la fin août 1800, une centaine de soldats français mouraient par jour ».[2] Dans ce contexte, la population de La Valette va vivre au rythme de la troupe française qui, finalement – pour économiser les ressources – la chassera hors les murs : « La disette était extrême ; on expulsa de la ville près de 3000 individus inutiles à la défense »[3] ; « La population civile est passée de 45000 en 1799 à 9000 en 1800 »[4].

5 septembre 1800 : signature de la capitulation française.
La République Française laisse Malte à la Couronne britannique.

____

Cette phase franco-malto-britannique marque un tournant important dans l’histoire maltaise et dans l’histoire de sa colonisation. Les Britanniques s’installent : c’est le début d’un système de gouvernement qui durera près de 164 années.

_______________
[1] Histoire de l’Ordre de Malte, Galimard Flavigny Bernard, Ed. Perrin, Paris, 2006, p. 248.
[2] Dictionnaire Napoléon, Jean Tulard, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1987, réed. 1999.
[3] France militaire : histoire des armées françaises de terre et de mer de 1792 à 1837,

Société de Militaires et de gens de Lettres, Delloye, 1838.
[4] The Naval History of Great Britain, Volume 3, 1800–1805, James William, Conway Maritime Press, 2002 (réed. de 1887), p. 14.

 _____

Vous avez apprécié ces informations, inscrivez-vous au site (gratuit).
Vous recevrez régulièrement les nouveaux articles.

Je suis aussi l’auteur d’un livre-guide sur La Valette, en interaction avec ce site.
Vlt cov1decoupNe partez pas à La Valette sans votre guide :
des itinéraires qui vous font découvrir, pas à pas, les richesses de cette capitale unique.
Feuilletez les premières pages, ici.
Dans la presse
: « Donner vie à La Valette » – « Surfer sur Malte et La Valette, en un clic »)Articles ici.

ACHAT
Buy Now ButtonOuvrage auto-publié et auto-financé,
ACHAT DIRECT à l’AUTEUR apprécié
.
Commande envoyée dans les 48 heures (jours ouvrés).

Achat sur Internet et points de vente (Malte & France), c’est ici.